Hypothermie

Je vous écrit cette note car l’heure est grave. Aujourd’hui, c’est matinée la plus froide de l’année à Rio.

Il y a encore une lueur d’espoir dans le corps que la blanche couche de givre tente de recouvrir, car l’homme est une créature fantastique, il s’adapte à n’importe quel environnement, même le plus extrême, même le plus hostile, il résiste, il se bat contre le froid,  il s’accroche à au fil de la vie, feintant d’oublier que tout peut basculer d’une minute à l’autre s’il arrête le combat, s’il abandonne et s’endort…

Alors on sort gants, écharpes, pullovers et chaussettes en laine, on casse le piano pour faire un feu de bois au milieu du salon puis on reste sous la couette pour faire l’amour et tenter de survivre au défi que la nature vous impose. La vie est dure, une véritable situation de crise digne d’un lendemain de Tsunami en Inde ou au Japon. On redevient l’animal sauvage qu’on pensait avoir refouler des siècles auparavant. La nourriture devient rare, le frigo se vide, les fruits, jusqu’alors pleins de saveurs et de couleurs, périssent et commencent presque à geler sur place. La vapeur d’eau qui sort de ma bouche gèle instantanément sur mes lèvres gercées, me contraignant au silence. Je commence à penser à me fabriquer un arc pour aller chasser les quelques macaques encore vivant à cette heure. L’eau sort difficilement du robinet, vous fait craquez les dents et vous gèle la peau si vous osez vous y aventurer… Les travailleurs eux, n’ont pas le choix, il affrontent encore et toujours courageusement le blizzard pour aller gagner le pain qui servira à nourrir une famille entière. Et moi je suis contraint à me déplacer constamment, errant dans cet appartement dont la taille est proportionnel à mon désarrois, seul comme sur ma banquise comme Jésus dans le désert,  forcé à rejoindre la salle de Fitness qui se trouve à côté de la piscine. Là je pourrais trouver mon kit de sauvetage, incluant une télévision, un vélo d’appartement, un cardio-training et une salle de sauna…

Je vous écrit cette note car l’heure est grave. Ce Jeudi 19 Mais 2011, jour le plus froid de l’année à Rio de Janeiro, Brésil, il fait 12°C.