The world is our

Un post un peu plus perso aujourd’hui. « Perso » comme personnalisé. Je vous rassure, je n’ai pas décidé de faire ma psychanalise en ligne non, quoi que, si c’était tourné à la mode Woody Allen, ça pourrait être drôle.

Une amie qui vous écrit et tout de suite, ça remue tout à l’intérieur, et puis ça flotte en surface. Il faut que ça soit traduit en mots, et rapido si possible. Ecrire c’est se donner l’impression qu’on est libre alors que en réalité on ne fait que répéter ce qui a déjà été dit, mais en moins bien, c’est à dire on exprimme notre manque de liberté. Lire la suite