Un moindre niveau de démocratie…

« Un moindre niveau de démocratie est parfois préférable pour organiser une Coupe du monde. Quand on a un homme fort à la tête d’un État qui peut décider, comme pourra peut-être le faire Poutine en 2018, c’est plus facile (…)

Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fédération internationale de Football, à propos de l’organisation de la coupe du monde de football en 2014 au Brésil.

Publicités