Épilogue de la soirée de Jeudi

La suite du journal de bord de notre ami Quentin, correspondant local et citoyen-média en direct depuis Rio de Janeiro, Brésil.
Rio de Janeiro, le 24 Juin
Bon, alors épilogue de la soirée de Jeudi: après mon retour à la maison, la police a en effet poursuivi les manifestants dans les rues à bord de voitures de police, mais aussi de blindés, et a usé de flashball sur les citoyens en déroute, ainsi que de gaz lacrymogène parfois lancé dans des botequins (bars)…

Protesto-Rio_AEFabioMotta_PLa police n’est effectivement pas formée à contenir ce type de manifestation populaire, elle agit comme en temps de guerre civile, la seule différence avec cette situation est qu’elle use d’armes non-létales, évidemment. Mais les méthodes sont effrayantes: rues barrées, poursuite des manifestants en retraite, arrestations arbitraires (à São Paulo, ont été arrêtés la semaine dernière bon nombre de manifestants qui avaient du vinaigre dans leur sac: cela atténue les effets du gaz au poivre. Avant les manifestations de Jeudi [à confirmer] il semblerait que des personnes actives sur Facebook [on ne peut pas parler de « leader »] aient été assignées à résidence pour la soirée… Le lien pour moi, pour mémoire, d’où vient l’information)…

La police militaire agit sous les ordres du gouverneur de l’état, Cabral à Rio.

Toutes les manifestations n’ont pas dégénéré avec les forces de police (comme se complaît à le montrer Globo), dans certains états (Minas Gerais, Santa Catarina), celles-ci ont même appuyé l’action du peuple en le laissant manifester devant les édifices publics et en n’arrêtant que les vandales. Notons qu’à Belo Horizonte [capitale du Minas Gerais] le commandant était une commandante, ceci explique peut-être cela…

Cette semaine va être plus calme jusqu’à Jeudi au moins: c’est le moment réflexion des manifestants. Il y a des rassemblements un peu partout, lancés sur les réseaux sociaux, pour discuter de la ligne à tenir… Mais tout cela est très flou, les mouvements de gauche et les étudiants sont très désorganisés. On a pu assister dans les dernières manifs à des comportements induits par des groupes aux motivations obscures sur Facebook: souvent ils se réclament de gauche et créent une page d’invitation à la manifestation. Tudo bem. Sur leur page, ils incitent les participants à se vêtir de blanc (symbole de non-adhérence à un parti), à se grimer de vert et jaune, à porter le drapeau Brésilien et chanter l’hymne national… Quand on y regarde de plus près, il arrive que les créateurs de ces pages soient des gens bien à droite tenant des propos quasi fascistes. Car de fait, la manifestation au début était sans parti, née spontanément sur les réseaux sociaux. Certains y ont vu là une source d’orgueil et ont clamé bien fort que cette manif était celle d’un peuple, pas d’un parti. Tudo bem. Sauf que, l’amalgame [marre de la corruption –> Les politiques sont tous corrompus –> Les partis, c’est le mal] aidant, la masse adoptant facilement les slogans simplistes trouvés sur facebook et soufflés par des groupes comme ceux cités ci-avant, on passe subtilement de « Nous n’avons pas de parti » (après tout pourquoi pas?) à « Nous ne voulons pas des partis »! Le peuple se retrouve sans s’en être aperçu à scander des slogans fascistes! Pourtant, l’histoire n’est pas loin, la première chose que fait un régime autoritaire quand il arrive au pouvoir, c’est bien d’interdire les partis…

941380_10200175591732781_1741774075_n

Dérive dangereuse du mouvement dont certains commencent à s’alarmer. Nous somme lundi, il doit y avoir au moins deux ou trois réunions prévues tous les jours cette semaine par des gens qui n’assument pas un rôle de leader. « Venez nombreux, on va discuter », c’est le fond creux de la majorité des ces évènements. Mais de quoi? Quelle est la ligne politique? Qui représentez-vous? Quels sont les points que vous soutenez? Il faudrait choisir un objectif et s’y tenir, tout le monde dans cette foule ne manifeste pas pour les mêmes raisons, certains veulent sortir le PT [Parti des Travailleurs, initialement à gauche, aujourd’hui plus au centre] actuellement au pouvoir, d’autres veulent des transports gratuits, d’autres encore la révocation de la PEC-37 [loi qui ampute le rayon d’action de la justice pour les enquêtes criminelles dans les ministères fédéraux et d’état. S’il y a de la corruption, par exemple, aucun organe régulateur ne peut venir fourrer son nez dans l’affaire! Ca me paraît fou. J’ai lu le texte, mais mon Portugais ne permet pas bien de tout comprendre, je vois bien qu’on noie un poisson en parlant du travail exemplaire des flics, du citoyen aux droits inaliénables blablabla, de la patrie, mais je ne vois pas le corps de la réforme. J’attends des explications de Lusophones] il y a un maquis à éclaircir et pour l’instant, aucun groupe de gauche ne parvient à fédérer le mouvement.

aumento_passagemA défaut de représentant de la manif, le gouvernement va parler avec le groupe « Passe Livre » [groupe qui depuis 8 ans demande la gratuité des transports à SP et déclencheur plus ou moins malgré lui des énormes manifestations actuelles] de São Paulo. Enfin, Dilma a annoncé qu’elle allait revoir la législation sur le financement des campagnes. Alors là, je ne suis pas au point, mais il paraît qu’il est légal d’avoir des financements privés dans les campagnes d’élections municipale et d’état. Pour le coup, la corruption devient inhérente au système: si Paes a été financé par les compagnies de transport, comment croire qu’il ne leur est pas obligé? Mais là, je manque de doc [et chez nous, c’est comment? Je sais que les présidentielles sont remboursées à une certaine hauteur si on a les 500 signatures, mais et les municipales? Je suis pas au point].

Bon, je retourne lire un peu, je vais me documenter sur le scandale du Mensalão.

Q.

Publicités

2 réflexions sur “Épilogue de la soirée de Jeudi

  1. Pingback: Brésil: Vers une révolution citoyenne ? | Arroz e Feijão

  2. Pingback: Brasil : em direção a uma revolução cidadã*? | Arroz e Feijão

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s